signalisation un chantier

Signalisation d’un chantier : tout ce qu’il faut savoir pour bien structurer des travaux

Baliser son chantier et faire sa signalisation est une obligation. C’est une procédure réglementée dont il faut respecter les normes au risque de mettre en danger la vie d’autrui mais en plus d’être pénalisé. La signalisation d’un chantier se fait avec de nombreuses plaques et panneaux. À travers cet article, nous vous dirons combien de panneaux de signalisation faut-il pour baliser son chantier en respectant les règles.

Procéder à la signalisation d’un chantier : quels panneaux et combien ?

Si votre chantier va modifier momentanément la circulation (d’individus ou de véhicules) ou les différents accès sur un lieu public, une réglementation qui concerne la signalisation doit être respectée. De ce fait, cette signalisation du chantier doit :

  • faire office d’information et d’avertissement des individus qui l’empruntent du changement temporaire qu’elle va subir dans sa configuration,
  • guider toute personne et tout véhicule en suivant les modifications qu’a apporté le chantier,
  • indiquer la modification des comportements des véhicules ou des individus (le cheminement des piétons, déviation pour voitures, limitation de vitesse, etc.).

Les signalisations dans un chantier : ce qui est impératif

La réglementation veut que le chantier jouisse de quatre principes primordiaux :

  • la cohérence,
  • l’adaptation,
  • la crédibilité,
  • et la lisibilité.

La signalisation doit s’adapter à l’environnement

Cette adaptation se fait par rapport au type de la voirie, c’est-à-dire si elle est à sens unique ou à double sens, est-ce une route nationale ou départementale, etc.

Elle doit également s’adapter au nombre de véhicules qui y passent (trafic), ainsi qu’à la densité des piétons qui peuvent passer par la zone où a lieu le chantier.

Enfin, la géométrie de la route entre en jeu aussi pour que la signalisation s’adapte avec.

Cohérence et crédibilité de la signalisation d’un chantier

Pour ce qui est de la cohérence, il faut que la signalisation ne soit pas contradictoire à la signalisation routière qui se trouve dans la zone. Pour une bonne crédibilité, il faut :

La lisibilité de la signalisation

Pour que le balisage du chantier soit lisible, il faut :

  • implantation optimale pour qu’elle soit visible sans qu’un obstacle ne gêne,
  • pas plus de deux panneaux (pour ce type) au même endroit. L’usager ne doit pas se perdre dans vos indications,
  • bon état de la signalisation, respectueuse des normes et propre.

Comment bien signaler votre chantier ?

On va, à présent, parler des différents types de signalisations qu’il faut mettre en place pour rendre bien visible votre chantier et guider les passants.

Protéger les personnes en général mais également les intervenants

La première des choses qu’il faut faire est d’assurer les personnes qui seront sur place dans le chantier. Ils doivent impérativement être équipé de leur EPI, ceux sur la route ou près d’elle doivent porter les vêtements de très haute visibilité qui sont conformes aux règles.

Les signalisations d’approche

Ce type de signalisation va servir à avertir au préalable les usagers d’une route avant d’arriver à la zone de chantier. Il faut exactement 3 signalisations de ce type et comme suit :

  • un panneau d’indication aux usagers quant à la rencontre d’une zone où ont lieu des travaux 300 mètres avant cette dernière,
  • un panneau d’indication sur la modification de la voirie à mettre 200 mètres avant la zone du chantier,
  • un panneau de limitation de vitesse mis 100 mètres avant la dite zone.

Il reste possible d’ajouter des panneaux à côté de celui à 200 mètres avant la zone. On peut prendre un panneau pour dire qu’il est interdit de doubler, qu’il y a un risque qu’un conducteur perde le contrôle ou qu’il y a un risque d’avoir des gravillons sur la route.

On met également une signalisation d’approche pour les piétons entre 30 et 50 mètres avant la zone concernée.

La signalisation pour la position

Elle est là pour faire une délimitation du danger tout en traçant la trajectoire pour les individus qui prennent la route à côté de la zone du chantier. On utilise généralement des panneaux zébrés ou des cônes. Ensuite, dans l’idéal, il est préférable de retracer le nouveau chemin avec un trait jaune.

Pour ce qui est des piétons, vous devez mettre en place un balisage ainsi que des barrières.

Signalisation à la fin du chantier

Une fois que les travaux sont terminés, il faut signaler cela avec des panneaux de “Fin de travaux” ou “Fin de chantier”.

1 réflexion sur “Signalisation d’un chantier : tout ce qu’il faut savoir pour bien structurer des travaux”

  1. Ping : Panneaux de signalisation de chantier : quelle est leur utilité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page