panneaux signalisation chantier

À quoi servent les panneaux de signalisation de chantier ?

Lorsqu’il y a des travaux sur la route, la signalisation du chantier est obligatoire. Elle rejoint et complète la signalisation routière déjà présente sur un chantier. Quels sont les principes qu’on doit respecter lorsqu’on utilise des panneaux de signalisation de chantier ? Pourquoi les utilise-t-on ? Comment placer ces panneaux ?

Dans cet article, on vous dit tout ce qu’il y a à savoir sur l‘utilité des panneaux de signalisation de chantier.

Pose des panneaux de signalisation de chantier : quelle utilité et quels sont les principes à respecter ?

Il y a des règles à respecter pour poser des panneaux de signalisation sur un chantier, comme la distance par exemple. Que ce soit en ville ou à la campagne, que ce soit un chantier permanent ou pas. Mais avant tout et surtout, il faut qu’ils soient visibles de jour comme de nuit, car cela est la première fonction des panneaux de signalisation.

Panneaux de signalisation de chantier : à quoi servent-ils ?

Parfois, la circulation routière est modifiée par des travaux qui surviennent sur la route. L’emplacement de la signalisation routière momentanée sert à guider les conducteurs d’automobiles et même les piétons, ce qui permettra de faciliter et d’assurer la circulation de la route. La signalisation d’un chantier sert à prévenir les usagers de la route d’un éventuel danger qui pourrait survenir et assure la protection des employés du chantier, des automobilistes, ainsi que des piétons.

Quels sont les principes à respecter ?

Pour une sécurité optimale des employés du chantier et des usagers de la route, il ne faut surtout pas négliger la sécurité du chantier et respecter la signalisation appropriée. Il faut aussi adapter la signalisation momentanée aux routes et chemins, aux voies à double sens et à sens unique ainsi qu’aux aux virages. Il faut aussi prendre en considération le temps qu’il fait (pluie, neige, verglas, etc.), le changement du trafic routier, ainsi que le genre de véhicules empruntant cette route (véhicules légers, camions, vélos, etc.).

Il doit y avoir une cohésion totale entre les panneaux de signalisation permanents donc, les panneaux déjà sur place avant l’installation du chantier et les panneaux que l’entreprise en charge du chantier doit mettre en place temporairement.

Les automobilistes doivent être informés sur un quelconque changement de leur trajet et cela, avec des panneaux de signalisation adéquats et en fonction de la nature des travaux du chantier.

Quelles sont les catégories de panneaux ?

On remarque trois sortes de signalisation dans un chantier :

  • la signalisation d’approche : elle doit être positionnée de façon à annoncer les éventuels dangers aux usagers de la route ;
  • la signalisation d’emplacement : elle indique tous les panneaux du chantier. La signalisation de position sert aussi à délimiter le chantier, pour que les automobilistes et les piétons puissent être guidés (balise de signalisation, barrière et cônes, etc.) ;
  • la signalisation de fin de validation appelée aussi, fin de prescription : elle indique aux usagers automobilistes et aux piétons, la limitation de la zone de danger.

Quels sont les différents types de chantier que l’on peut avoir ?

Il y a deux types de chantiers :

  • les chantiers mobiles ;
  • les chantiers fixes.

La zone où se trouve l’emplacement du chantier requiert une signalisation différente, particulièrement quand le chantier empiète sur la chaussée.

Comment placer les panneaux de chantier ?

Il y a un risque accru de danger pour les employés du chantier chargés de poser des panneaux. Aussi, pour limiter tout risque d’accident, les panneaux provisoires sont disposés de façon à être vus par les automobilistes dans l’ordre : d’abord, la signalisation d’approche, ensuite la signalisation de position ; elles sont placées en ville, à 30 m du danger et en campagne à 100 m du danger.

Quels sont les articles complémentaires aux panneaux de signalisation de chantier ?

Il y a certains panneaux ou accessoires qui peuvent aider l’automobiliste à ne prendre aucun risque, comme par exemple les cônes ou les rubans de chantier, qui permettent une démarcation pour les piétons qui vont emprunter cette voie. Il y a aussi, ce qu’on appelle les « tripodes pliables de chantier » ; ils sont disposés dans des endroits où la circulation est dense. Tout cela accroît la sécurité des usagers et des piétons, surtout en ajoutant des panneaux de chantier, qu’ils soient fixes ou mobiles. Les employés du chantier doivent aussi être équipés de gilets et de brassards de sécurité fluorescents, de façon à être vus la nuit par les automobilistes à n’importe quel moment de la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page