Pourquoi remplir un cahier de recettes et de dépenses exacompta ?

Chaque entreprise a un comptable qui se charge de sa comptabilité et de tout ce qui concerne les charges effectuées au quotidien. Ainsi, il est obligatoire d’avoir un cahier de recettes et de dépenses dans lequel enregistrer toutes les tâches comptables. Ce cahier doit être mis à jour quotidiennement, afin de ne pas avoir des soucis avec les comptables et les impôts. Comment donc garder son cahier de recettes et de dépenses non débordées ? Et comment le remplir d’une manière simple et efficace ? Pour en savoir davantage, c’est par ici.

Qu’est-ce qu’un cahier de recettes et de dépenses excompta ?

Un cahier de dépenses et de recettes excompta, qu’on appelle également registre ou livre, est un document comptable dans lequel les activités effectuées par un professionnel sont expliquées. En effet, il s’agit d’un récapitulatif chronologique des transactions et des sommes encaissées durant toute l’année. Ainsi, en plus d’enregistrer les différentes recettes et dépenses excompta effectuées au quotidien, on aura l’avantage de superviser toute entrée d’argent, et donc on va éviter la fraude, les gains cachés… Mais il faut savoir que cet avantage de supervision nécessite certaines obligations, notamment garder les factures liées à ces transactions au minimum 10 ans. Ainsi, les factures doivent être effectuées en respectant les normes et en suivants les détails imposés. En général donc, le cahier ou livre de recettes et de dépenses excompta consiste à enregistrer, d’une manière chronologique, toutes les transactions comptables effectuées au quotidien. Ainsi que de surveiller les entrées de liquide en respectant les lois imposées par la fiscalité. Il est donc conseillé à chaque professionnel de remplir ce document au quotidien et de tout enregistré.

Que comprend le cahier de recettes et de dépenses exacompta ?

Le cahier de recettes et de dépenses consiste à enregistrer les recettes, et les sorties effectuées par l’entrepreneur d’une manière chronologique. C’est un document obligatoire qu’on exige pour toutes les entreprises qui bénéficient du régime fiscal. On trouve donc deux cahiers totalement différents, notamment les suivants :

Le cahier de recettes exacompta

Le cahier ou le livre des recettes, c’est-à-dire les sommes qu’on reçoit en contre partie des ventes ou des services, est obligatoire pour chaque auto-entrepreneur qui relève des catégories BIC et BNC. Ce cahier doit compte comprendre les éléments suivants :

  • Dénommer le client et indiquer l’origine des recettes ;
  • Préciser le montant de chaque recette ;
  • Préciser le mode de règlement, notamment par chèque, par virement, ou par espèces ;
  • Enfin, il est également important d’indiquer les numéros des factures, les notes, les tickets.

Le cahier de recettes doit être rempli d’une manière chronologique et au quotidien. Dans le cas où on aurait une somme de recettes en contre partie des ventes ou des services qui est moins de 76 euros, on peut tout regrouper et enregistrer à la fin de la journée. Ainsi, il faut savoir qu’on n’est pas autorisé à encaisser en espèces plus de 1000 euros.

Le cahier de dépenses exacompta

Le cahier de dépenses est obligatoire pour les entreprises qui commercialisent les marchandises, les fournitures, et les éléments qu’on consomme sur place. Pour ce qui est des éléments que doit comporter le cahier de dépenses, ce sont les même que ceux du cahier de recettes, notamment la dénomination du client, la précision du montant et de la méthode du règlement, ainsi que l’indication du numéro de la facture.

Comment remplir un cahier de recettes et de dépenses exacompta ?

Le cahier de recettes et de dépenses excompta doit être rempli quotidiennement et d’une manière chronologique. Ainsi, pour une transparence de toutes les transactions et pour garder l’historique de ces dernières, on marque les recettes et les dépenses dans ce cahier. La manière de remplir le cahier de dépenses et de recettes diffère d’un professionnel à une autre. En effet, il peut décider de le remplir une fois par jour, par exemple, enregistrer toutes les transactions du jour en fin de journée. Mais cette méthode n’est possible que si la totalité des transactions ne dépasse pas les 76 euros, de plus, on n’est pas obligé d’enregistrer les noms de tous les clients. Il faut savoir également qu’il peut y avoir des contrôleurs fiscaux qui vérifient la transparence du cahier de recettes et de dépenses, il faut donc qu’il soit toujours à jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page