signalisation temporaire chantier routier

Tout savoir sur la signalisation temporaire : que faut-il mettre en place pour une signalisation temporaire d’un chantier routier ?

Avant d’entamer une explication détaillée sur la signalisation temporaire d’un chantier, que pas mal de gens connaissent déjà, il est important de procéder d’une manière progressive, pour s’enrichir d’informations et apprendre davantage sur le thème.

Il existe dans le monde, avant même la création de la circulation automobile, ce qu’on appelle, un code de la route : il régissait déjà la circulation de tous les moyens de transport passés : piétons, calèches, navires, bateaux, etc.

Avec l’évolution et depuis l’apparition de nouveaux types de transport, ce code routier a été enrichi, afin d’apporter une harmonie globale, mais aussi, lorsque des travaux temporaires peuvent survenir. Alors, comment peut-on gérer une telle circulation routière sur une grande échelle, surtout en période de travaux ?

La signalisation : qu’en est-il au juste ?

La gestion de circulation routière, ferroviaire ou maritime, se fait par le moyen des panneaux de signalisation. On installe ces panneaux tout le long de la route, du chemin de fer, de la piste d’atterrissage, ou sur les quais d’un port. Bien que la circulation est un réseau infini qui relie les villes, les régions ou les pays entre eux, il n’en reste pas moins que le flux de circulation est accompagné par un code de la route. Ce dernier regroupe un ensemble de règles qui régissent cette circulation.

Les panneaux de signalisation

En France, il existe pas moins de 17 types de signalisation énumérés par un ordre alphabétique. Voici quelques exemples :

  • type A : panneaux de danger. Ce type contient à lui seul 29 panneaux ;
  • type C : panneau d’indication ;
  • type D : panneau de direction ;
  • types AK, K, KC et KD : ce sont des panneaux de signalisation temporaire.

Les types de panneaux de signalisation temporaire pour un chantier routier

Ce type de panneaux est connu sous l’ordre alphabétique : « AK, K, KC et KD ». Le raisonnement utilisé pour différencier les types est le suivant :

Le type « K », englobe tous les panneaux de signalisation temporaire sans distinction. En ajoutant quelques lettres, on peut arriver à faire une différence. Ils sont énumérés ci-dessous :

  • « AK » : sont des panneaux temporaires de danger ;
  • « KC » : sont des panneaux d’indication ;
  • « KD » : sont des panneaux de direction.

Panneaux temporaires : à quoi ça sert ?

Les routes, en général, sont soumises à une usure constante, car elles sont utilisées au quotidien par des milliers d’automobilistes, de conducteurs de camions, ou d’engins. Elles subissent aussi du verglas dans les régions froides. Elles sont aussi exposées à l’éboulement ou la chute de pierres, ainsi qu’aux changements climatiques. Tous ces facteurs sont susceptibles d’alterner et d’affecter les routes et ainsi, mettre en danger la vie des utilisateurs. Les panneaux de signalisation sont utilisés pour avertir et assurer une sécurité maximale à l’usager de la route. Ils aident aussi la fluidité de la circulation.

Où sont-ils utilisés ?

Les panneaux de signalisations temporaires sont utilisés sur les lieux d’un accident, ou sur les lieux d’un chantier. Ils ont la particularité d’être éphémères, c’est-à-dire qu’ils ne régissent la circulation que durant un temps limité. Autrement dit, le panneau n’a plus raison d’être après l’achèvement du chantier.

Les principes des panneaux de signalisation temporaire

Les panneaux ne se posent pas d’une manière anarchique et sans distinction préalable. Ils doivent suivre les normes des panneaux de signalisation réguliers. Pour réussir une installation, on doit tenir compte de trois principes fondamentaux :

Son adaptation

Le panneau doit obligatoirement s’adapter à situation présente sur le lieu. Que ce soit un accident, un carambolage, ou un chantier de maintenance, le panneau doit être adapté à chaque situation pour assurer la sécurité des usagers et du personnel présent sur place.

Sa cohérence

La majeure partie du temps, la signalisation temporaire donne des indications différentes des panneaux permanents. Par exemple, la vitesse va être plus limitée, face à un accident. Il est préférable de cacher les indications de ces panneaux permanents le temps que prendra le chantier.

Sa valorisation

La valorisation des panneaux temporaires concerne la couleur jaune qu’on utilise pour les distinguer des panneaux permanents. Ils sont mis en valeur par leur grande taille et leur couleur.

En conclusion, les chantiers routiers nécessitent un dispositif de sécurité qui se traduit par des panneaux de signalisation temporaires, afin d’assurer la sécurité optimale pour les usagers de la route, ainsi que la sécurité du personnel de maintenance. Il ne faut pas oublier que ces personnes mettent leur vie en danger, à chaque instant, avec une telle exposition sur les routes. N’oubliez pas de respecter les panneaux temporaires.

1 réflexion sur “Tout savoir sur la signalisation temporaire : que faut-il mettre en place pour une signalisation temporaire d’un chantier routier ?”

  1. Ping : Panneaux de signalisation de chantier : quelle est leur utilité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page