Auto-entrepreneur : le meilleur statut pour débuter ?

La création d’une entreprise implique beaucoup de formalités qui peuvent s’avérer parfois complexes pour les entrepreneurs. La plupart des statuts accessibles imposent des conditions pas toujours simples à respecter, notamment en termes de financement et de gestion. Pour venir en aide aux entrepreneurs et leur offrir une possibilité plus agréable, le statut de micro-entrepreneur a été créé. Ce dernier se caractérise par des démarches et un processus de création simplifiés, ce qui séduit un grand nombre d’entrepreneurs. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur l’auto-entreprise et l’intérêt de débuter par ce statut.

Quels sont les avantages de la micro-entreprise ?

La micro-entreprise, créée spécialement dans le but de faciliter la vie aux entrepreneurs, offre plus d’un avantage.

Auto-entrepreneur : accessible à tous ?

Les portes du statut d’auto-entrepreneur sont ouvertes à tout le monde, dès lors que vous respectez quelques conditions simples. En effet, vous avez la possibilité d’être un auto-entrepreneur exclusif ou de créer une micro-entreprise et de la gérer en plus de votre activité principale. Autrement dit, c’est un statut accessible aux étudiants, aux fonctionnaires, aux salariés, aux cadres, aux retraités, etc. Quel que soit votre titre, vous pouvez créer cette forme d’entreprise individuelle.

Pour ce qui est des conditions, elles ne sont pas nombreuses. Pour devenir auto-entrepreneur, il faut impérativement être majeur ou tout au moins un mineur anticipé, et être domicilié dans l’Hexagone. Si vous êtes un ressortissant hors Union européenne, disposer d’une carte de séjour vous offrant la possibilité d’ouvrir une entreprise en France est primordial.

Des démarches de création simples et des charges sociales abordables

Contrairement à une SARL ou une société anonyme, la création d’une micro-entreprise ne requiert pas de longues démarches. La procédure est rapide et peu contraignante. De plus, aucun apport n’est exigé, ce qui offre davantage de liberté aux entrepreneurs débutants.

Pour ce qui est des cotisations, elles sont proportionnelles à votre chiffre d’affaires. Les versements à l’URSSAF peuvent se faire par trimestre ou mensuellement. En cas d’absence de recettes, vous êtes exempté de cotisations.

Statut auto-entrepreneur pour débuter

La légèreté de la comptabilité

En termes de comptabilité, opter pour le statut de micro-entrepreneur est également avantageux. Vous avez la possibilité de choisir un paiement forfaitaire libératoire et, en guise de comptabilité de votre entreprise, vous limiter à un registre d’achat ou à un livre de recettes.

En clair, ce statut vous avantage en tout point de vue et pour un début d’activité, c’est le choix idéal pour survivre et espérer prospérer, notamment si vous disposez de fonds très limités.

Comment s’y prendre pour créer une micro-entreprise ?

La création d’une micro-entreprise est un processus composé de plusieurs étapes. La première est la constitution d’un dossier. Cela requiert la déclaration de la micro-entreprise qui se fait en ligne, à travers le remplissage d’un formulaire. Des informations sur votre entreprise et sur votre statut personnel vous seront demandées. Nom, prénom, domicile, type d’activité, voilà autant d’informations que vous devez renseigner.

Une fois le dossier constitué, il doit être transmis au CFE (Centre des Formalités des Entreprises). L’organisme auquel vous devez vous adresser dépend bien évidemment de votre secteur d’activité. La Chambre de Commerce et d’Industrie s’occupe des activités commerciales, tandis que la Chambre des Métiers et de l’Artisanat prend en charge les activités artisanales. Pour les activités libérales et celles des agents commerciaux, l’URSSAF et le Greffe du Tribunal seront les organismes référents.

La troisième et dernière étape est celle où vous recevez vos documents officiels, c’est-à-dire le code APE, le numéro Siret et enfin des courriers provenant des organismes fiscaux et sociaux.

Quels sont les défis courants auxquels sont confrontés les propriétaires de micro-entreprises ?

Si vous êtes propriétaire d’une micro-entreprise, vous serez forcément confronté à certains défis. Il s’agit entre autres de la résolution des difficultés liées au capital de départ, si votre activité nécessite l’achat de matériel spécifique. En effet, les problèmes de financement sont récurrents pour les petites structures. Cela dit, les solutions pour en venir à bout sont multiples. La plupart des auto-entrepreneurs sollicitent l’aide de la famille et des proches. Les prêts bancaires peuvent aussi vous être utiles pour débuter.

Un autre problème très courant auquel sont confrontés les auto-entrepreneurs est le flux de trésorerie. Par exemple, après avoir effectué une prestation en respectant les délais, le paiement des honoraires par le client s’effectue un ou plusieurs mois après. Pendant ce temps, vos charges et votre salaire devront être versés. Une telle situation peut être très difficile à gérer pour une micro-entreprise. Une budgétisation appropriée et une bonne planification sont capitales, pour faire face à ce problème récurrent.

Par ailleurs, on note d’autres défis comme la forte concurrence et l’embauche de salariés compétents (qui est en effet possible malgré ce que l’on pense en général), qui n’est pas toujours garantie. Entre les activités liées à l’entreprise et toutes les démarches que nécessite l’embauche d’un travailleur, le micro-entrepreneur peut commettre une erreur et se retrouver avec un employé peu performant. Encore une fois, bien s’organiser est primordial, et travailler en solo peut parfois être la meilleure solution. Pour finir, certains jeunes micros-entrepreneurs peuvent avoir du mal à trouver des clients, du fait de leur manque d’expérience.

Micro-entreprise

Comment rendre votre micro-entreprise plus prospère ?

Si les micro-entrepreneurs sont confrontés la plupart du temps à des difficultés, il existe aussi des moyens simples pour faire prospérer leur activité. Pour ce faire, un diagnostic est essentiel, le but étant d’effectuer une analyse non seulement de votre entreprise, mais également du marché sur lequel vous exercez. Déterminez précisément qui sont vos clients cibles, vos services ou produits les plus vendus ainsi que ceux qui vous apportent une meilleure marge bénéficiaire.

Vous devez aussi prendre connaissance de ce que propose la concurrence et effectuer une comparaison avec vos offres. Enfin, penchez-vous sur la stratégie de communication mise en place et celle adoptée par la concurrence. Cette étape cruciale vous permet d’identifier les éléments sur lesquels il faudra travailler.

Une fois ce diagnostic effectué, vous devez mettre en place votre stratégie d’amélioration. Pour certaines structures, cela peut impliquer de renoncer à certains produits ou prestations, augmenter le tarif ou le prix de certaines offres ou alors proposer des formules plus avantageuses aux clients. De même, le diagnostic peut vous conduire à repenser votre stratégie de communication, car, comme vous le savez sans doute, c’est un point incontournable pour prospérer. Si vous ne disposez pas d’assez de moyens pour diversifier vos stratégies, faites en sorte d’adopter la meilleure, qui vous permettra de vous adresser à la bonne cible. Enfin, privilégiez les partenariats.

Existe-t-il d’autres options pour créer une petite entreprise ?

Les entrepreneurs qui souhaitent monter une petite entreprise ont d’autres choix en dehors du statut d’auto-entrepreneur. En effet, vous pouvez opter pour l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) qui possède aussi beaucoup d’atouts, notamment la possibilité de séparer vos avoirs personnels de ceux de la structure. C’est une excellente façon de se protéger, dans le cas où une faillite interviendrait par exemple.

Toutefois, le statut de SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) est également une option. Constituée d’un associé, cette forme d’entreprise n’exige pas un capital minimum, ce qui représente un avantage. De plus, tout comme le statut d’auto-entrepreneur, les démarches et formalités sont simplifiées. Enfin, le portage salarial est aussi considéré comme étant une excellente alternative.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page