surface minimum chambre

Quelle est la surface minimum d’une chambre ?

Lorsque vous envisagez la construction de votre futur logement, il est primordial de s’intéresser de près aux moindres détails des plans. Afin de construire une habitation agréable à vivre et confortable, il convient de respecter certaines normes. À titre d’exemple, la superficie d’une pièce, la hauteur du plafond et l’agencement de chaque salle font partie des éléments qui ont un impact direct sur le bien-être dans une maison. Toutes les pièces d’un logement doivent notamment respecter une superficie minimum. Ce qui nous intéresse aujourd’hui, ce sera la taille d’une chambre. Alors quelle est la surface minimum d’une chambre ? C’est ce que nous allons vous détailler.

Surface minimum d’une chambre en location : selon la loi

La loi issue du décret n° 2002-120 du 30 janvier 2002 relatif aux caractéristiques du logement décent fixe la taille minimum de chaque pièce.

Cette règlementation stipule que pour qu’un logement soit décent, la surface minimale de la pièce principale est de 9 m2. La hauteur du plafond doit faire au moins 2,20 m. Ainsi la pièce doit avoir un volume minimum de 20 m³.

En ce qui concerne une habitation construite après 2002, la norme est maintenant de 12 m². Effectivement, avant de signer un bail, il est recommandé de connaitre les dispositions fixées par le règlement sanitaire départemental.

Il faut savoir que cette disposition ne s’applique qu’à la pièce principale de l’habitation mise en location. Selon la loi, il est alors autorisé de mettre en location un logement ayant une chambre de moins de 9 m2 tant qu’il existe une autre pièce ayant une plus grande superficie.

Dans le cas d’une chambre d’un appartement, on retrouve certains cas particuliers. Si cette chambre est l’unique pièce de l’appartement, elle doit respecter la loi du logement décent. Si la chambre est distincte de la salle principale, la loi ne stipule aucune règlementation quant à la surface minimale d’une chambre.

Surface minimum d’une chambre : logement en vente

Si vous êtes propriétaire d’un logement ayant une petite surface habitable, vous pouvez très bien le vendre comme bien immobilier. En réalité, il n’existe pas de superficie minimum de chambre à respecter si vous désirez vendre votre bien. Si une pièce doit être considérée comme une chambre, elle doit faire au moins 9 m².

Par contre, si votre bien immobilier se situe dans une copropriété, vous devez respecter la loi Carrez. Cette loi vise à protéger le futur acquéreur contre les surestimations des surfaces habitables des logements mis en vente. La loi Carrez indique alors des informations sur la surface habitable du logement en copropriété, ces indications sont obligatoires vis-à-vis de l’acquéreur et du propriétaire.

Dans le cas où l’espace habitable ne dépasse pas les 8 m², le propriétaire ne possède pas le droit de considérer cette surface comme bien habitable. De plus, même si l’acquéreur décide d’acheter, il ne pourra pas faire appel à un locataire puisque le logement ne respecte pas les dispositions d’un logement décent.

surface minimum chambre

Surface minimum d’une chambre en fonction de l’âge

Si vous êtes sur le point de réaliser un plan de construction, vous êtes totalement libre de désigner les surfaces de chaque pièce. Pensez toujours à la qualité de vie, une grande chambre est bien meilleure qu’une chambre étroite. En règle générale, la surface minimum d’une chambre repose sur les éventuelles fonctions supplémentaires pour la pièce (ajout de meubles) et évidemment l’âge de l’occupant.

Pour le cas de la surface d’une chambre de bébé, vous pouvez lui conférer une pièce ayant une superficie minimum de 9 m². Puisqu’il n’a pas besoin de se déplacer dans la chambre et qu’il n’a que des besoins simples, vous avez largement le strict nécessaire pour 9 m², soit une largeur de 2,70 m et une longueur de 3,40 m.

En ce qui concerne la surface minimale d’une chambre d’enfant, vous devez penser à la mise en place d’un bureau et d’un espace dédié pour ses jouets. Afin de ne pas encombrer sa chambre et lui donner suffisamment d’espace, il faudra prévoir 12 m². La surface de 9 m² lui convient encore, mais cela reste juste suffisant pour contenir un lit, une armoire et une table avec une chaise.

La surface minimale d’une chambre parentale doit faire 12 m² pour un minimum de confort. Ce sera alors une chambre avec quatre mètres de longueur et trois mètres de largeur. Afin de profiter d’un meilleur confort, il faudra choisir une superficie de 17 m². Dans le cas d’une suite parentale, il va falloir opter pour une chambre de 24 m².

Conseils d’aménagement

Même si la dimension des chambres joue un rôle important au niveau du confort, vous devez bien penser à l’aménagement.

La première chose à faire est de choisir un bon lit. Évaluez la surface disponible dans la pièce pour installer un lit avec des dimensions correctes. La dimension minimum à considérer autour d’un lit est de 60 cm de chaque côté. Bien évidemment, vous devez placer la tête d’un lit près d’un mur. Vous éviterez ainsi d’encombrer la chambre avec un mobilier qui prend trop de place. La surface minimale d’une chambre fonctionnelle comprenant uniquement un lit de 160 cm de largeur est de 7,28 m². Sa longueur sera alors de 2,80 m pour une largeur de 2,60 m.

N’oubliez surtout pas de créer une belle atmosphère propice au bien-être de chaque habitant. En d’autres termes, décorez la pièce à partir d’éléments assortis au goût de chaque personne.

Afin d’optimiser la surface d’une chambre, vous pouvez par exemple opter pour des lits avec coffres ou à tiroirs. Vous améliorez ainsi la capacité de rangement d’une chambre. Dans tous les cas, évitez de placer des objets inutiles dans la chambre. Prévoyez une petite pièce prévue pour accueillir tout ce dont vous n’avez pas besoin chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page