Portage salarial : comment calculer votre salaire ?

Sommaire

Le portage salarial est un contrat de travail de plus en plus prisé grâce à son fonctionnement. Cette option vous permet d’exercer votre activité de manière indépendante, tout en restant sous le statut de salarié. Le portage vous offre donc plus de flexibilité, de la sécurité, ainsi qu’une protection sociale et financière non négligeable. C’est une solution par excellence pour tester une activité et analyser sa rentabilité sans prendre de risques. En tant que salarié sous CDD ou CDI, l’entreprise de portage salarial se charge de vous rémunérer chaque mois. Comment se fait le calcul de votre salaire ? Sur quelles informations se baser ?

Définissez votre chiffre d’affaires pour calculer votre salaire

Il est important de comprendre le calcul de votre salaire en tant que salarié porté. Pour avoir une idée du montant que vous pouvez toucher grâce à votre activité, vous devez commencer par définir votre chiffre d’affaires. En effet, votre rémunération va en dépendre.

Vous pouvez l’obtenir en vous appuyant sur votre taux journalier moyen (TJM). Cet indicateur peut être estimé sur la base du salaire annuel de référence, d’après le site Admissions.fr, grâce à un simulateur en ligne. Il ne vous reste plus qu’à multiplier cette donnée par le nombre de jours travaillés pour avoir le chiffre d’affaires mensuel.

Portage salarial : la durée de votre mission

Le salaire que vous pouvez toucher en tant que salarié porté va également varier en fonction de la durée de votre mission. Une mission de longue durée peut être associée à une réduction à répartir sur plusieurs mois. Cela peut donc faire baisser votre chiffre d’affaires.

En échange, vous gagnez en sécurité et vous n’aurez pas à devoir rechercher de nouveaux clients dans l’immédiat. Il faut noter qu’une mission ne doit pas excéder la durée maximale imposée de 36 mois pour un salarié en CDI, contre 18 mois pour un CDD.

portage salarial calculer salaire simulation TJM rémunération

Quelles charges devez-vous payer en tant que salarié porté ?

Bien que vous conserviez votre totale indépendance dans la gestion de votre activité, les conditions s’appliquant aux salariés classiques restent valables. Ce statut atypique ne vous libère donc pas de charges sociales, notamment des charges salariales. Vous êtes dans l’obligation de verser des cotisations déduites de votre salaire brut. Le taux de ces cotisations varie d’une activité à une autre. Elles incluent l’assurance maladie, les allocations familiales, l’aide au logement, la cotisation chômage ou encore la retraite.

À cela viennent s’ajouter les frais de gestion d’environ 5 à 10 % imposés par les entreprises de portage. Ils sont liés à la gestion administrative, l’accès aux locaux, les avances sur salaire ou encore la comptabilité et les formations.

Les frais supplémentaires à prendre en compte

D’autres frais doivent être pris en considération pour que l’estimation du salaire net d’un salarié porté soit fiable et juste. Si les charges et les frais de gestion doivent être inclus dans le calcul, vous ne devez pas non plus oublier les frais de mission et de fonctionnement. Notez que ces divers frais professionnels sont pris en charge par l’entreprise de portage salarial.

Les frais de missions désignent les différentes dépenses comme les déplacements, les repas ou encore l’hébergement. Ceux de fonctionnement correspondent aux frais liés à l’activité que vous pratiquez, il s’agit notamment :

  • de l’acquisition de matériel,
  • de la souscription d’une offre internet ou téléphonique,
  • des frais de prospection.

Il faut savoir que les frais de missions ne sont pas à inclure dans le calcul du salaire brut. Ils viennent plutôt s’ajouter au salaire net que vous pouvez toucher. Notez par ailleurs que les frais de fonctionnement ne sont soumis ni à l’impôt ni aux cotisations sociales. Enfin, la facturation des missions est réalisée par l’entreprise de portage salarial. Elle se basera sur le chiffre d’affaires généré pour établir votre fiche de paie.

Comme vous pouvez le constater, la rémunération d’un salarié porté peut être estimée sur la base d’un certain nombre de données. Le calcul doit prendre en compte le chiffre d’affaires ou le taux journalier moyen. Il faut également considérer les charges sociales dont vous êtes redevable, les frais de gestion imposés par l’entreprise de portage et les frais de fonctionnement et de mission.

Pour vous faciliter la vie et avoir une idée précise sur ce que vous pouvez gagner, il n’y a rien de tel que de recourir à un simulateur en ligne. Cet outil vous permet notamment de calculer votre TJM. Il vous suffit de fournir toutes les données demandées pour obtenir le résultat en quelques clics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page